NEWSActualités de l'humanitaire et de la solidarité internationale
RD Congo : Rapport de situation humanitaire au Nord Kivu - Publié le 01/11/2008

[RETOUR SOMMAIRE]

au 30 octobre 2008 - Mots-clefs : RDC, Conflit


- Situation de sécurité toujours tendue, en dépit du cessez-le feu à Goma


  • Espace humanitaire extrêmement réduit, couloirs humanitaires pas encore établis étant donné l'instabilité de la situation
  • Mouvements de population en direction de Minova au Sud-Kivu, ainsi que Kanyabayonga et Ishasha

Situation sécuritaire

Le cessez-le-feu en place, la situation sécuritaire à Goma reste tendue, après une nuit marquée par les pillages de la part des éléments FARDC quittant la ville. Goma étant abandonné par les FARDC, les forces du CNDP restent à quelques kilomètres de la ville.

Une partie des humanitaires piégés à Rutshuru, puis dans la base MONUC à Kiwanja, a été évacuée dans l'après-midi avec des hélicoptères de la MONUC.

Mouvements de populations dans les zones affectées par le conflit

Une partie de la population déplacée en provenance de Kibumba et Rugari qui s'était concentrée à Kibati, a de nouveau fui dans deux directions distinctes :

  • Une colonne des familles déplacées a évité la ligne de front en reprenant la route vers le nord en direction de Kibumba.
  • D'autres familles se sont d'abord dirigées vers Mugunga et Goma avant de continuer en direction de Minova au Sud-Kivu. Suite à la panique à Goma dans l'après-midi du 29 Octobre, une partie des habitants de la ville a rejoint ce mouvement.
  • Les personnes déplacées arrivent dans le territoire de Kalehe et la cité de Minova au Sud-Kivu en même temps que les éléments des FARDC ayant fui Goma, rendant la situation de sécurité très problématique.

Au nord du territoire de Rutshuru, le mouvement des personnes déplacées en provenance de Kalengera, Rutshuru et Kiwanja, continue sur les axes vers Beni et Ishasha.

Les déplacés ainsi que les militaires FARDC accompagnés de leurs dépendants continuent à affluer à Kanyabayonga, en provenance de Rutshuru et de Kiwanja. Le nombre de nouveaux déplacés n'est pas encore établi étant donné qu'aucun enregistrement n'a encore été fait.

Accès et évaluation des besoins

L'accès aux zones de déplacements reste le plus grand défi pour les humanitaires. Les conditions sécuritaires précaires ne permettent toujours pas l'accès aux milliers de familles déplacées sur les axes Goma
– Rutshuru, Goma – Minova, ainsi qu'au nord de Rutshuru.

La possibilité de l'ouverture de couloirs humanitaires d'urgence reste à vérifier tandis qu'une situation d'instabilité règne autour de Goma.

Une mission d'évaluation inter agences, coordonnée par OCHA Bukavu (Sud-Kivu), sera déployée sur Minova afin d'analyser les besoins des personnes déplacées arrivant dans la zone. A Beni, les capacités des partenaires restent intactes, mais un renfort matériel, humain et financier sera nécessaire pour assister les nouvelles personnes déplacées dans la zone.

Capacité de réponse humanitaire

D'après les informations des organisations sur place, la situation est inquiétante, étant donné un chiffre estimé de 250 000 personnes affectées auquel il faudra ajouter plusieurs dizaines de milliers toujours en mouvements depuis les affrontements les plus récents.

Biens non alimentaires (NFI) et abris d'urgence: UNICEF dispose de 10 000 kits pré positionnés dans la région (Goma, Bukavu et Beni) pour assister 50 000 personnes.

Eau, hygiène et assainissement (EHA): Quelques partenaires (Mercy Corps, IRCont mis à disposition des personnes affectées quelques matériels, UNICEF (RRM) ne disposent pas de stock en EHA.

Santé: UNICEF (RRM) dispose des kits de prise en charge du choléra, mais pas de kits de santé disponibles.

Aide alimentaire: pas de vivre sur place.

Protection: Save the Children UK, présente au Nord-Kivu, a déjà mis en place de mécanisme d'identification des enfants non accompagnés (ENA) dans les groupes de personnes déplacées, ainsi que des points d'écoute.

Besoins identifiés

Protection : Plaidoyer auprès des groupes armés et renfort du monitoring dans les groupes de déplacés (identification d'ENA).

NFI / Abris d'urgence: Besoin d'abris d'urgence et de couvertures dans quelques zones (Kibati).

EHA: Besoin de bladders, d'eau potable et de nouvelles latrines (Kibati)

Santé: Besoin de kits de santé et stocks

Aide alimentaire: Besoin de vivres à distribuer à la population déplacée

Pour plus d'informations, visitez le site humanitaire :
www.rdc-humanitaire.net

Contacts:

reliefweb Gloria Fernandez, Chef de mission, OCHA-RDC,
fernandez@un.org, Tél. : +243 81 333 01 46
Noel Tsekouras, Desk Officer OCHA New York,
tsekouras@un.org, Tél.: + 1 917 367 93 67
Ivo Brandau, Chargé d'information OCHA-RDC,
brandau@un.org, Tél. : + 243 815 142 956


Partager sur Facebook

Lien web : www.reliefweb.int/rw/rwb.nsf/db900sid/KHII-7KX3A7?OpenDocument&rc=1&cc=cod


Publié le 01/11/2008 13:14 par Source: United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) Date: 30 Oct 2008 - Contacter l'auteur - Signaler un problème

Partenaires


Qui sommes nous Forums Publicité Utilisateurs

- © 2001-2014 A.S.A.H. - 31 visiteurs présents actuellement sur le Portail de l'Humanitaire - Humanitaire, solidarité, droits de l'homme, développement, coopération, commerce équitable, insertion, innovation, plaidoyer, emploi, formation, ong, expatrié, bénévole, fournisseurs, vidéo, humanitarian, design, fournisseurs, entreprise, association, eau, énergie, agriculture, agroécoogie, agrobiologie, éco-construction, eddens, asah, portail humanitaire, recyclage solidaire, emploi, formation, ong, annuaire, agenda, actualités